lundi 23 février 2015

Pourquoi privilégier une VMC hygroréglable ?

Pour réaménager notre future maison et respecter un certain nombre de points qui nous tiennent à coeur dans notre projet de couple, nous avons décidé de nous renseigner sur la ventilation.
Une aération régulièrement renouvelée et une ventilation appropriée sont deux facteurs essentiels pour assurer la santé des habitants d’une maison, maintenir une excellente isolation thermique et empêcher les impacts nocifs de l’humidité. Toutefois, cela engendre des déperditions thermiques qui ont un impact direct sur le coût énergétique des foyers. L’une des solutions de choix est le recours aux systèmes de ventilation mécaniques, communément appelés VMC.

Qu’est-ce qu’une VMC ?


Le sigle VMC signifie « Ventilation mécanique Contrôlée ». il désigne un dispositif dont le rôle est de renouveler régulièrement l’air qui circule à l’intérieur d’un bâtiment, de sorte à évacuer les mauvaises odeurs et l’humidité. Il en existe plusieurs sortes :

  • VMC simple flux qui est le type de base de ce dispositif. Son fonctionnement consiste simplement à aspirer l’air humide grâce à des grilles d’évacuation, afin de l’expulser vers l’extérieur du bâtiment.
  • VMC simple flux hygro, encore appelé VMC hygro réglable qui va lui détecter automatiquement le niveau d’humidité et déclencher l’évacuation de la quantité appropriée d’air vicié, en réglant la puissance du système sur les besoins réels de l’espace.
  • VMC double flux, qui va réchauffer l’air neuf entrant en utilisant la chaleur contenue dans l’air vicié qu’il a expulsé.

De ces trois principaux types de VMC, les experts conseillent aux ménages de privilégier l’utilisation de  la VMC simple flux hygroréglable pour plusieurs raisons.

Pourquoi privilégier une VMC hygro-réglable ?


Il existe de nombreux avantages à utiliser une VMC hygroréglable, par rapport aux autres types de VMC.

  • Le premier d’entre eux est qu’elle permet de réaliser plus d’économies d’énergie. En effet, elle ne s’actionne qu’en présence d’un certain taux d’humidité, en ne demandant qu’un niveau de travail qui corresponde adroitement aux besoins réels d’aération du bâtiment. Ce qui requiert moins de consommation d’énergie par rapport à une VMC simple flux qui fonctionne en permanence, en consommant une puissance énergétique minimale, quelle que soit les besoins réels de ventilation. Même si à l’achat, la VMC simple flux est moins chère, les dépenses d’utilisation sur le long terme, rendent cette option vraiment plus coûteuse que la VMC hygroréglable.
  • En comparaison à une VMC double flux, elle est moins coûteuse, moins bruyante et aussi plus économe, car cette dernière fonctionne également en permanence. Sans oublier que les conditions préalables d’installation sont plus drastiques, avec la nécessité d’effectuer des travaux d’étanchéité poussés de la maison, mais aussi des dépenses et activités d’entretien plus importants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire